Par opposition avec les parties ouvrantes, le dormant est l’élément fixe d’une fenêtre. En règle générale, le dormant est posé en applique contre le gros œuvre. Il existe en plusieurs matières selon votre choix. Dans ce dossier, vous pouvez vous renseigner sur toutes les informations sur le dormant d’une fenêtre.

Les choix possibles pour le dormant d’une fenêtre

Le dormant est lié aux autres éléments qui composent la fenêtre. En premier lieu, le dormant en bois est le plus utilisé dans la majorité des menuiseries. Le bois est toujours réputé pour sa forte capacité en isolation (thermique et acoustique). Très stylé avec son aspect naturel, le bois est surtout utilisé pour la rénovation des fenêtres anciennes. Ensuite, vous pouvez aussi opter pour un dormant en alu pour plus d’esthétique avec un matériau recyclable. Facile à entretenir, l’alu est aussi caractérisé par sa longévité inégalable. Autre type de dormant qui occupe la majorité du marché en ce moment, c’est le dormant en PVC. Ne demande aucun entretien, le PVC est le premier qualifié en termes d’isolation.

Les différents prix qui s’offrent à vous

Adaptables à chaque façade, les types de fenêtres d’aujourd’hui présentent différents niveaux de performances. Faire une comparaison de prix de chacun de ces fenêtres reste ainsi difficile. Cela est d’autant plus vrai que la gamme de tarifs des fenêtres est extrêmement large. Pour commencer, pour le dormant en bois par exemple : le prix commence aux alentours de 120 € pour une fenêtre complète de 115 x 100 cm. Pour le dormant PVC, il reste le meilleur en rapport qualité/prix ; seulement à partir de 100 €, vous pouvez en acheter. Quant au dormant en aluminium, il est le plus coûteux parmi ces différents types de fenêtres. Il faut compter au moins 340 € pour un dormant de 115 x 100cm.

En cas de rénovation de fenêtre, on peut se passer de ces différents prix surtout lorsqu’il s’agit de refaire la partie du mur ayant souffert lors de l’installation. La plupart des professionnels aussi acceptent de conserver le dormant existant, même si le clair du vitrage en souffre obligatoirement. Si le dormant est en bois ; c’est le cas le plus fréquent de conservation de l’ancien dormant, il doit toujours être en bon état.

L’installation et modèle de dormant

Le dormant est le cadre fixe de la fenêtre. Il est aussi appelé « fiché » ou « bâti », il est directement arrimé au mur de la maison. Trois méthodes de pose sont possibles. Premièrement, la pose en applique : contre le mur, au moyen de pattes de fixation. Ensuite, la pose en feuillure : par encastrement dans le bâti. Et en dernier lieu la pose en tunnel : à l’intérieur du mur, c’est-à-dire dans l’encadrement maçonné sans modification de celui-ci.

Il est à noter que lorsque vient le temps de changer les fenêtres, il est indispensable de déposer le dormant existant. Il s’agit ici de celui de l’ancienne fenêtre. Cela permet de partir sur de nouvelles bases plus optimales en termes d’isolation thermique et acoustique.